Connexion
Dystopia

Actualités

L'avis de Nevertwhere sur Les Chambres inquiètes

« Là où d’autres vous en écriraient des pages, Lisa Tuttle n’utilisent que quelques mots, quelques phrases, et transmet à merveille ses idées. Ce n’est pas surprenant que ses nouvelles soient aussi excellentes, elle maîtrise vraiment le format court. (...) Les Chambres inquiètes est un excellent recueil absolument délicieux : on sait qu’on ne sortira pas indemne de sa lecture, et pourtant on se jette dessus sans même se poser la question ! »

Nevertwhere

L'avis des Voltés Anonymes sur Les Chambres inquiètes

« Lisa Tuttle élève la nouvelle au rang d’art. Chaque nouvelle possède une architecture parfaite, invisible mais bien là, discrètement et élégamment masquée par une écriture au scalpel. Rien n’est en trop. Rien ne manque. Un équilibre idéal pour encore une fois se jouer de nos peurs et de nos frustrations, celles qu’on s’impose ou qui nous sont imposées. Lisa Tuttle les met en image, leur donne littéralement vie en les personnifiant. »

Les Voltés Anonymes

L'avis d'Un papillon dans la lune sur Les Chambres inquiètes

« Pour résumer, Les Chambres inquiètes de Lisa Tuttle, paru récemment chez Dystopia, regroupe des nouvelles dont certaines sont des bijoux. D'autres sont moins à la hauteur de mes attentes après ma découverte d'Ainsi naissent les fantômes, mais ce précédent recueil comportait moins de textes. C'est une lecture agréable et remuante, qui touche à l'intime, que nous offre encore une fois l'auteure. »

Un papillon dans la lune

L'avis d'Un dernier livre sur Cru

« Chez luvan, il y a des mots, choisis au cordeau. Un travail d’orfèvre sur la langue, poétique, hypnotisante, un fil qui s’insinuerait dans nos yeux jusqu’à l’âme pour nous entraîner encore plus profondément dans les histoires. luvan écrit des contes macabres et terrifiants terriblement séduisants. Elle laisse des blancs, des noirs, des creux, comme autant de ponctuations invitant le lecteur à s’y faufiler. Les histoires se terminent parfois abruptement, parfois laissées en suspens, comme l’on sent la fine plaque de glace se fissurer sous le pied, nous enveloppant du poids du gouffre en-dessous. »

Un dernier livre

L'avis des Naufragés Volontaires sur Cru

« Pas facile d'approche donc mais résolument intéressant, "Cru" est un ouvrage qui vaut le détour. "Cru" demandera de la disponibilité, et un temps d'adaptation, car le livre, malgré sa taille, se lit lentement pour s'imprégner des gens, des lieux, des atmosphères, de l'étrangeté et de ce qui n'est que suggéré. Véritable expérience de lecture, déroutante et envoûtante, "Cru" se révèlera être un très bon recueil de nouvelles pour peu que l'on rentre dans l'univers de Luvan. Un livre dont on garde surtout le goût du phrasé et des atmosphère tant les histoires semblent se diluer dans le brouillard de l'obscure. »

Naufragés Volontaires

L'avis de Nevertwhere sur Cru

« Si je devais résumer en deux mots ce recueil, je le qualifierais d’étrange (tout est perturbant, du format du livre au mode de récit), et de fascinant (par son atmosphère, son écriture). Je ne suis pas sûre d’avoir tout saisi à la lecture, mais c’est un des livres qui imprègnent et dont les échos résonnent encore bien longtemps après la lecture. »

Nevertwhere

L'avis de Tuc & Moshi

« La langue de Luvan, son verbe façonnent littéralement l’étrangeté : l’écriture est là synesthésique : on voit avec les mots, on sent à travers l’arc tendu des phrases. Comment, ensuite, ne pas se laisser happer ? Il y a l’angoisse grise et glauque de la mer antarctique. Il y a le pacte chaleureux et glacé entre Liv et l’Ourse à la langue de viande crue. Il y a la peau brûlante et verte de la forêt tropicale. Les mots du grand Courbe qui grésillent, barrés, dans un festival de rock à l’autre bout du monde. Et cette infection dans la chair qui rougit et s’étend : la prémonition d’une guerre, que scande déjà le chant d’une valkyrie… »

Tuc & Moshi

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53